Les Villages


La vallée de Serre Chevalier s’étend de Briançon au Monêtier-les-Bains :

Briançon : Briançon, Puy-Saint-Pierre, Puy-Saint-André ;

Serre Chevalier – Chantemerle : Saint-Chaffrey, Chantemerle, Villard-Laté, La Gérarde ;

Serre Chevalier – Villeneuve : La Salle, Moulin-Baron, La Chirouze, Les Pananches, Le Bez , Villeneuve ;

Serre Chevalier – Monêtier-les-Bains : Le Monêtier-les-Bains, Le Freyssinet, Le Serre-Barbin, Les Guibertes, Le Casset, Les Boussardes, Le Lauzet.

Serre Chevalier (surnommée « Serre Che ») est une station de sports d’hiver située dans Vallée de la Guisane dans le département des Hautes-Alpes, Alpes du Sud, près du Parc national des Écrins. Elle a été créée en 1941 avec l’édification du téléphérique depuis Chantemerle vers le sommet de Serre-Chevalier (2 483 m).

L’emblème historique de la station est un aigle, référant au blason du Baron Borel du Bez. Elle est la plus grande station de sports d’hiver des Alpes du Sud tant par l’importance du kilométrage de piste que du nombre de visiteurs. Elle occupe la vallée de la Guisane depuis Briançon jusqu’à Monêtier-les-Bains.

Située en bordure parc national des Écrins, proche de la frontière italienne, elle offre un accès à de nombreuses activités hivernales ou estivales. Le domaine skiable s’étend sur les communes de Briançon, de Puy-Saint-Pierre, de Saint-Chaffrey, de La Salle les Alpes et du Monêtier-les-Bains. Historiquement administrée par des régies communales (Serre Chevalier 1350 et Serre Chevalier Ski Développement), les diverses mairies de la vallée ont signé (de 2005 à 2007) diverses délégations de service public avec la Compagnie des Alpes (Val-d’Isère, La Plagne, Méribel, Saas Fee…).

Serre Chevalier, en 2008-2009, ce sont 250 kilomètres de pistes de ski alpin entre 1 200 et 2 830 mètres d’altitude, qui vont connaître d’autres évolutions. La Compagnie des Alpes, suivant les accords signés avec les communes, compte en effet remplacer de nombreuses remontées mécaniques jugées obsolètes (télésiège de la Balme, télécabines, téléskis…) tout en renforçant l’enneigement artificiel (création de nouveaux réservoirs…).

Depuis le 1er janvier 2009, l’exploitant du domaine skiable se nomme « Serre Chevalier Valley ». Cependant, et bien que ce nom figure sur les tenues des agents de la station, la société d’exploitation et l’office de tourisme de la vallée se sont entendus pour commercialiser le nom de « Serre Chevalier Vallée ».